(Roman) De la pure poésie dans une casserole, voilà ce que je leur offrais !

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Annie Barrows et Mary Ann Shaffer

Une amie m'a demandé conseil concernant un "bon livre" l'autre jour, et elle avait une liste d'exigences assez précises, voyez vous-même. Il lui fallait un livre :
     - pour se changer les idées
     - sans pour autant renoncer à la qualité de l'écriture
     - surtout pas de science fiction
     - une pointe d'humour n'étant pas de refus

Je l'ai bien évidemment taquinée sur tous ses critères (que diable tout de même !) mais dans le fond, je savais exactement quoi lui proposer : Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Annie Barrows et Mary Ann Shaffer.

Ce livre traite de l'échange épistolaire entre Juliet Ashton, jeune écrivaine anglaise et les différents protagonistes du cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de l'île de Guernesey ; cercle créé pendant les heures sombres de la Seconde Guerre Mondiale. On plonge au fil des courriers dans le quotidien de l'île, la nécessité de s'inventer une échappatoire, de maintenir le lien à l'autre, de rêver aussi.

Voici je crois un des passages que j'ai préféré...
Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Annie Barrows et Mary Ann ShafferChère Miss Ashton,  
On m'a parlé de vous. J'ai jadis appartenu au cercle littéraire en question, mais je parie qu'aucun d'eux ne vous a parlé de moi. Je n'ai jamais lu d'auteur mort. Je n'ai lu qu'une oeuvre : la mienne. Mon livre de recettes de cuisine. J'ose prétendre que mon ouvrage a fait couler plus de larmes que tous les romans de Charles Dickens réunis.  
J'avais choisi de leur lire un passage sur la manière correcte de rôtir un cochon de lait. "Beurrer la petite carcasse et laisser le jus de cuisson s'écouler et faire grésiller le feu" ai-je lu de telle sorte que vous pouviez sentir le cochon rôtir et entendre sa chair craquer sous la dent. Je leur ai décrit mes gâteaux à cinq couches - contenant une douzaine d'oeufs -, mes bonbons au sucre filé, mes crottes en chocolat parfumées au rhum, mes génoise à la crème onctueuse. Des pâtisseries confectionnées avec de la bonne farine blanche, et non avec la farine noire grossière ou les graines pour oiseaux écrasées que nous utilisions à l'époque.  
Eh bien, croyez-le ou non, ils n'ont pas pu le supporter. L'évocation de mes mets savoureux les a poussés à bout. Isola Pribby - qui de toute façon n'a jamais eu aucun savoir-vire - s'est écriée que je la torturais et m'a menacée de jeter un sort à mes casseroles. Will Thisbe m'a souhaité de flamber en enfer, comme mes cerises "Jubilé". Puis Thompson Stubbins a commencé à pester contre moi et il a fallu que Dawsey et Eben s'y mettent à deux pour m'entraîner en lieu sûr.  
Eben m'a appelée le lendemain pour s'excuser de leurs mauvaises manières. Il m'a demandé de me rappeler que la plupart des membres du Cercle se rendaient aux réunions juste après avoir dîné d'une soupe de navets (sans os à moelle), ou de patates à demi cuites sur un plat à four (ne disposant d'aucune graisse pour les frire). Il en a appelé à ma tolérance et m'a priée de leur pardonner.  
C'était au-dessus de mes forces. Ils m'avaient insultée. Il n'y avait aucun véritable amoureux de littérature parmi eux. De la pure poésie dans une casserole, voilà ce que je leur offrais. Je crois qu'ils s'ennuyaient tellement avec ce couvre-feu et les autres vilaines lois nazies que ce cercle n'était qu'un prétexte pour passer une soirée dehors. Ils ont choisi la lecture comme ils auraient pu choisir autre chose. 
Je veux que votre article rétablisse la vérité sur ces gens. Ils n'auraient jamais ouvert un seul livre si Guernesey n'avait pas été OCCUPEE. Je pèse mes mots, vous pouvez me citer. 
Je m'appelle Clara S-A-U-S-S-E-Y. Trois 's' en tout.
Clara Saussey (Mrs) 
A inclure dans votre liste de livre à lire n'est-ce pas ? Si vous l'avez lu, je meurs d'envie de connaître vos impressions, et si vous avez des lectures à me conseiller, je suis toujours partante !

(Crédit Photo : ici)

PS : La symbolique des contes ou La poésie de la grammaire ? A vous de choisir.

4 commentaires:

  1. Oh oui, ce petit livre là est un véritable trésor. ♥ Tiens, d'ailleurs, je vais aller voir si l'une ou l'autre des auteures a écrit autre chose. En ce printemps, je serais bien tentée par leurs plumes !

    Me voici de retour : Snif ! Non, rien d'autre. Deux livres pour enfants pour Annie Barrows et c'est tout. :-(

    As-tu une petite idée de quelque chose qui pourrait s'en approcher ????

    Belle journée !

    RépondreSupprimer
  2. Ah mais il y a tellement de livres que je regrette d'avoir lu ! Oui oui, car je donnerai très très cher pour revivre le plaisir de les découvrir à nouveau...


    J'ai en tête pas mal de choses comparables mais pas sur tous les points :
    - côté attendrissement du personnage car histoire de vie un peu loufoque avec un style d'écriture à tomber par terre : Novecento d'Alessandro Baricco
    - côté histoire lue d'une traite (impossible de lâcher le livre) qui te fait plonger directement dans la peau d'un autre : Soie d'Alessandro Baricco à nouveau
    - côté lecture facile et agréable, un peu "chick litt", mais que quand même tu plonges dans une thématique sérieuse sur la culture féministe aux US et qu'au final, tu réfléchis beaucoup sur la question : Les débutantes de J. Courtney Sullivan
    - côté nourriture : Como agua para chocolate de Laura Esquivel, génial !
    - côté poésie : Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler, Luis Sepulveda mais c'est d'une beauté !!!
    - côté un peu doux-dingue et si ce n'est pas déjà fait : L'écume des jours de Boris Vian


    Est-ce que ça t'aide ? :)


    PS : J'ai au passage la liste des livres dont il faut absolument que je parle sur le blog ! Ahaha ! Affaire à suivre ;)

    RépondreSupprimer
  3. Ahahaha ! Je me souviens encore parfaitement de la couverture du livre, rien que l'illustration, c'était déjà tout un voyage... regarde, je l'ai retrouvée :)
    Tous les livres que tu as cité sont des petites merveilles, quelle joie que la lecture tout de même !

    RépondreSupprimer
  4. Cette image achève de me convaincre : ce livre sera assurément ma prochaine-prochaine lecture. :) J'ai lu dernièrement des livres assez durs et j'avoue que j'ai grandement besoin en ce moment de poésie, de tendresse, de douceur. Ce livre va répondre à cette envie, c'est certain. Merci !

    RépondreSupprimer

Le Carnet de Maurine, c est un blog suisse qui se veut comme un carnet de réflexions que l on pourrait ouvrir à n importe quelle page : un sujet en menant tout naturellement à un autre. Une aventure guidée par la curiosité... A l abordage !

Le Carnet de Maurine © 2014-2016. Fourni par Blogger.