Prolonger la durée de vie de ses pulls

Prolonger la durée de vie de ses pulls


Vous le savez désormais, ce blog se veut joyeusement écono-logique (le mot joyeux est très important). Je vous parlais ici des 4 principes que je cherchais à poursuivre dans mon slow dressing, et c'était déjà un très grand pas pour moi : aller découvrir les friperies de ma ville, identifier des techniques pour ne pas y perdre trop de temps et éviter les mauvaises affaires dans tous les sens du terme (genre la magnifique robe que tu ne porteras qu'une fois...).

Depuis je continue à me documenter sur la mode éthique (d'ailleurs deux articles passionnants sur le sujet ici et ici) et un grand changement s'est profilé en moi à la lecture de ces nombreux articles sur la pollution qu'engendrent les fibres synthétiques de nos vêtements  : 
Les morceaux de moins d'un millimètre, appelés microplastiques, sont facilement ingérables par des organismes marins et peuvent ainsi s'accumuler le long de la chaîne alimentaire. Les plastiques contiennent des stabilisants (tels que le plomb pour le PVC), des colorants ou des additifs. Lors de la digestion, ces constituants peuvent passer dans le système sanguin puis pénétrer au sein des cellules de l'organisme. Les conséquences de ces transferts sur la santé sont incertaines.

Une source importante de cette pollution a été découverte : le lavage en machine des vêtements synthétiques ! Plus de 1.900 fibres seraient libérées par habit et par lavage. Ces résultats sont publiés dans la revue Environmental Science & Technology.

Quelles solutions à cela ? 

La première, qui ne règle pour autant pas le problème, est de laver moins et de manière plus consciente. 

La deuxième, qui me semble plus durable est de veiller à la composition de nos vêtements. Lire les étiquettes ! Je ne faisais jamais ça et me moquait toujours de ma mère qui refusait catégoriquement tout vêtement qui ne remplissait pas ses critères de "matières acceptables". Un vêtement pour moi était beau ou n'était pas.

Aujourd'hui, je porte une attention toute particulière à privilégier les matières naturelles et laissez-moi vous dire que pour ça, les friperies c'est carrément le top. A moi les beaux pulls en laine qui tiennent vraiment chauds, les belles chemises en soie hyper sexy et qui tiennent chaud elles-aussi (grosse découverte pour moi, la soie est à la fois hyper légère et régule la température), les magnifiques foulards de soie et les beaux tops tout en coton ou en lin...

Mais en hiver, comment bien cohabiter avec la laine ?

Les sous-pulls en coton tout doux seront tes amis petit padawan, et sous chaque pull, tu en glisseras un. Car non, "les jolies mômes ne sont pas toute nues, sous leur pull" !

Armée d'un anti-bouloche, tu seras, car à ta vie changée, à jamais, sera. Je sais : ça a tout l'air d'un gadgeto-gadget inutile, et pourtant, ça marche !

Voici le mien, je l'ai choisi car il était rechargeable et je voulais éviter les piles, j'en suis très satisfaite ! J'ai pu, moyennant d'y consacrer un peu de temps, prolonger considérablement la durée de vie de mes vestes, écharpes, collants et pulls. Pas besoin d'avoir d'énormes bouloches, la photo ci-dessus vous le montre bien, c'est radicale même avec ce que j'appelle la "peluchure".

Et en avant pour des vêtements plus beaux et durables pour longtemps ! Avec tout ça, je crois que je vais devoir éditer ma liste de principe slow-dressing...


La mode éthique, c'est un sujet pour vous ? J'ai justement besoin de nouveaux sous-pull et je crois que je vais tester la marque Ekyog pour ce faire... vous connaissez ?


PS : Un beau dressing, ça passe par de beaux cintres, oui oui ! Et parce que j'aime bien prendre mon pied... dans des chaussures confortables !

Aucun commentaire:

Le Carnet de Maurine, c est un blog suisse qui se veut comme un carnet de réflexions que l on pourrait ouvrir à n importe quelle page : un sujet en menant tout naturellement à un autre. Une aventure guidée par la curiosité... A l abordage !

Le Carnet de Maurine © 2014-2016. Fourni par Blogger.