Hachis Parmentier au Potiron avec des petits bouts de ma vie sans moi

Hachis Parmentier au Potiron

Avant, je n'aimais pas l'automne. 

Cette saison me déprimait, et je ne comprenais d'ailleurs pas comment on pouvait l'apprécier pour la simple et bonne raison que les arbres perdaient leurs feuilles. J'avais mille et une raisons de ne pas aimer l'automne, mais celle-ci était pour moi la plus emblématique de ce climat d'incompréhension régnant entre le monde et moi (sens de la mesure bonjour). Comment, comment pouvait-on prendre plaisir à voir les arbres peu à peu se dénuder ? Prend-on plaisir à perdre ses cheveux ? Non. Prend-on plaisir à observer quelqu'un perdre ses cheveux ? Non. Alors c'était pareil pour les arbres... un peu de cohérence sacre bleu !

Un poil (huhuhu... ahem pardon) extrême ? C'est aussi ce que je me suis dit, et à vrai dire, je me suis un peu inquiétée. Fidèle à mon "Si je veux, je peux" (à dire avec une moue boudeuse mais déterminée), je me suis alors reprise en main. J'ai ouvert mes yeux en grand, et j'ai cherché toutes les raisons que je pourrais avoir d'aimer l'automne. La liste a commencé lentement, premier tiret de ma liste : "- rien"... 
Puis timidement sont venus "- les champignons", "- l'odeur des feuilles qui redeviennent de l'humus", "- les plats carrément plus roboratifs que le jus de pastèque" ... "- mmmh le potiron"... "- l'entrée dans l'hiver", "- les cols roulés" ...

En fait, depuis que j'ai arrêté de vouloir retenir à tout prix l'été, j'adore l'automne. Vivre présent. Vivre présentement. Vivre à présent. Vivre au présent. ça me rappelle cette scène incroyable de Ma vie sans moi, regardez, c'est beau... ça reste gravé dans la mémoire. 

En anglais (espagnol en-dessous) :



Hachis Parmentier au potiron

Ingrédients
- 400 g de boeuf hachés
- 3 carottes
- 6 gousses d’ail frais
- 2 gros oignons
- 3 pommes de terre
- 1/2 potiron
- huile d’olive
- sel/poivre

Préparation
1/ Pelez les pommes de terres et le potiron. Coupez de gros morceaux et plongez-les dans une casserole d’eau bouillante. C’est prêt lorsque vous pouvez planter facilement la pointe d’un couteau. Égouttez et préparez une purée.

2/ Dans une poële, faites revenir dans un filet d’huile d’olive vos oignons et carottes préalablement coupés en petits morceaux. Une fois les oignons translucides, mettre le tout de côté.

3/ Votre poële toujours bien chaude, faites dorer la viande hachée dans un filet d’huile d’olive. Ajoutez ensuite les oignons et les carottes. Salez et poivrez.

4/ Dans un plat allant au four, commencez par déposer la farce, décorez de gousses d’ail frais et étalez la purée de potiron. Enfournez durant 1/2 heure à 200°C.



Hachis Parmentier au Potiron

PS : Recette de LA soupe de moules à la chilienne... parfait en cas de petits refroidissements...

7 commentaires:

  1. " Mille feuilles se croisent
    Dans un mouvement de vent brumeux,
    De beaux marrons et de belles châtaignes
    Rebondissent au sol sans qu'aucune ne m'atteigne.
    Le froid crache son droit au dernier soubresaut estival
    Qui d'une ultime caresse d'abandon
    Chauffe mon corps engourdi par ce nouvel assaut.
    Sans tambours ni trombones,
    C'est lui, le voilà,
    Le merveilleux automne... "
    - B. Poelvoorde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huhuhu Benoît Poelvoorde, qui l'eût cru ? (lustucru)

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.dropbox.com/s/rcqhnnxj6uyztbo/2014-11-13%2022.03.34.jpg?dl=0
      Voici le lien du fameux tableau de l'Automne de Arcimboldo (XVIème siècle)

      Supprimer
    2. Mais OUI ! Il y en avait un dans la cantine quand j'étais en maternelle, ça m'avait marquée !

      Supprimer
  3. Moi qui est toujours aussi détester l'automne maintenant que je n'en ai plus à l'autre bout du blog cette saison commence à me manquer (et oui l'humain est un éternel insatisfait). Alors je me suis lancée, j'ai acheté un beau potiron du Japon, du bœuf d'Australie et le résultat était magnifique ! Merci Maurine de m'avoir permis avec cette recette d'apporter bribes d'automne sous les tropiques (mais après cette parenthèse je vais quand même continuer le jus de pastèque plus adapté au climat ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euhlala ! je suis flattée :) Ma recette à l'autre bout du monde, si ça c'est pas la preuve que j'arrive à transmettre mon amourette naissante avec l'automne :))

      Supprimer

Le Carnet de Maurine, c est un blog suisse qui se veut comme un carnet de réflexions que l on pourrait ouvrir à n importe quelle page : un sujet en menant tout naturellement à un autre. Une aventure guidée par la curiosité... A l abordage !

Le Carnet de Maurine © 2014-2016. Fourni par Blogger.